La folie

Je suis le cri de la Galaxie, délire rocambolesque, dans les spirales imbibées de couleurs excentriques. Dans les poils de mon bras vit une savane et dans mes oreilles plusieurs milliers de paradis pour hommes castors.

Mon pénis fait du hockey sur glace dans une dimension se trouvant à l’intérieur d’une casserole.
Des odeurs étranges caressent mon odorat et des bruits m’éventrent.

.Je suis l’Univers, la mort, le sang et le cri de ma mère. Je suis le cri de la folle attachée et l’âme de l’enfant saigné et blessé au plus profond de lui même.

Une méduse sort de mon nombril pour m’arracher les yeux et en faire des mitraillettes. La musique me parle et me chuchote des récits satanistes avant de plonger dans un trou rempli de triangles sociopathes et pervers.

Le poivron tente de me calmer mais l’arbre me tranche les veines et vole mes pensées. Des odeurs manigancent des complots, elles veulent tuer la folle et mon père, avaler l’univers pour ensuite jubiler d’extase.

Je prends fuite pour me cacher dans l’abstrait et ne plus revivre cette merveilleuse atrocité puis je renais en tant que lumière.

Commentaires:

Laisser un commentaire

«
»